Direction de la Recherche

|

Quels rapports à l'école et aux savoirs entretiennent les familles d'origine immigrée - Liens avec la réussite scolaire des jeunes

27.05.2014 15:47 Il y a : 4 yrs

Quels rapports à l'école et aux savoirs entretiennent les familles d'origine immigrée - Liens avec la réussite scolaire des jeunes


« Même si l’on isole le facteur socioéconomique, la langue parlée à la maison et le type d’enseignement suivi, les élèves issus de l’immigration se retrouvent toujours dans une situation plus défavorable. » Voilà le constat que faisaient les auteurs de l’étude ‘Performances des élèves issus de l’immigration en Belgique selon l’étude PISA’ commandée par la Fondation Roi Baudouin suite aux résultats de nos élèves aux tests PISA, voilà déjà quelques années. De ce constat, ils appelaient à une réflexion « sur les effets probables de facteurs liés à l’origine ethnique et nationale comme sources d’inégalité [1] ».

Ces conclusions nous ont interpelés. Aussi avons-nous commandé une étude qualitative dont l’objet est de vérifier si les interactions entre la culture scolaire et celle des populations issues de l’immigration permettent de comprendre les écarts de résultats observés.

Cette recherche a donc pour objet « les représentations, attitudes et pratiques que les populations issues de l’immigration développent à l’égard de l’école, de la scolarité et du savoir ». La méthode qualitative, faite d‘entretiens compréhensifs selon la méthode du sociologue Jean-Claude Kauffmann est particulièrement bien adaptée à l’objet de la recherche car elle permet de ne pas orienter les contenus livrés par les répondants.

Les témoignages de plus de 200 personnes d’origine congolaise, marocaine, polonaise et turque, de différentes générations, ont permis de mieux appréhender le vécu des familles et leurs propres visions de leurs interactions avec l’école. Ces témoignages ont été passés au crible d’une quinzaine de filtres thématiques qui vont de l’exercice de l’autorité parentale et des différences de traitements entre garçons et filles à l’impact de l’environnement social et du quartier.

Les résultats de ces analyses sont entièrement restitués dans un volumineux rapport de recherche dont la synthèse est disponible ici en format PDF.

Commandée à l’initiative de la Direction de la Recherche du Secrétariat général du Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles, la recherche a été réalisée par l'Unité de Recherche en Ingénierie et Action sociales de la Haute École Paul-Henri Spaak, sous la direction de M. Daniel Arnoldussen, anthropologue.

Vous souhaitez avoir de plus amples informations sur la recherche ou prolonger la réflexion par une activité (séminaire, débat,...) autour de tout ou partie des thématiques, n’hésitez pas à prendre contact :

Christine Houdart
Direction de la Recherche
Fédération Wallonie-Bruxelles
Boulevard Léopold II, 44 – 1080 Bruxelles
christine.houdart(at)cfwb.be

Daniel Arnoldussen
Unité de Recherche en Ingénierie et Action sociales
Haute École Paul Henri Spaak
Rue de l’Abbaye, 26 – 1050 Bruxelles
arnoldussen(at)he-spaak.be


[1] Jacobs D., Réa A., Hanquinet L., ‘Performances des élèves issus de l’immigration en Belgique selon l’étude PISA : une comparaison entre la Communauté française et la Communauté flamande, Fondation Roi Baudouin, 2007.